« Degas, un peintre impressionniste ? » à Giverny, jusqu’au 19 juillet 2015

Le musée des impressionnistes de Giverny présente une exposition dédiée à Degas « Degas, un peintre impressionniste ? » du 27 mars au 19 juillet 2015.
C’est le dimanche 19 avril que je l’ai visitée. Ce jour-là,  Xavier Rey, directeur des collections et conservateur au musée d’Orsay, a donné une très intéressante conférence. Juste après l’émotion ressentie devant les tableaux en vrai, c’est une chance de les revoir sur des diapos avec un commentaire de spécialiste, dense, savant et clair. Si quelques réponses, quelques rapprochements avec les peintres contemporains classés sous l’étiquette « impressionnistes » ont été indiquées par le conférencier, la réponse à la question posée par le titre de l’exposition n’est pas si simple.
Voici des pistes : le dossier de presse de l’exposition et l’article de la Tribune de l’art.
Grâce au  dossier de presse vous aurez une idée des merveilles qui sont exposées. On peut suivre le cheminement de l’artiste depuis sa formation, avec des dessins inspirés par des maitres italiens, les tableaux de scènes de  ballet ou intimistes qui sont les plus connus, jusqu’au dernières oeuvres  vibrantes de couleur et si modernes.
La surprise pour moi a été ces derniéres, notamment le pastel des « Deux baigneuses sur l’herbe« . Des couleurs éclatantes, un format carré, et cette façon de présenter la femme dans son intimité dans une attitude triviale (ici une des jeunes femmes porte une main à son pied), comme sur une photo volée.

J’ai aussi aimé :

  • le grand tableau représentant un bureau d’une société vendant du coton et situé à la Nouvelle-Orléans « Portraits dans un bureau » (1873). Comme une photo, mais mieux ! En effet le tableau donne à voir une somme d’instantanés tous pris au meilleur moment. Les personnages qui sont pour la plupart des personnes proches du peintre, sont pris sur le vif mais aussi chacun révèle son caractère. Ce tableau est prêté par le musée de Pau.
  • « Sémiramis construisant Babylone« , tableau  réalisé au moment de la réalisation du Paris haussmanien de Napoléon III, moderne et classique à la fois. Sémiramis lumineuse.
  • le tableau dans les tons bruns montrant des danseuses à la répétition « Répétition du ballet sur la scène » (1874 – catalogue page 115)
  •  « le renard mort » (catalogue page 97)
  • le doux paysage aux voiliers tout juste suggérés « au bord de la mer, sur une plage, trois voiliers au loin » (catalogue page 105)

Un petit regret : celui  de ne pas voir « l’Absinthe ».

Et j’ai encore aimé me promener dans les rues fleuries de Giverny, flâner dans les boutiques, les petits cafés… Voir mon post d’août 2012  pour d’autres idées  (maison et jardin de Monet, église…). Il y a beaucoup de raisons d’aller à Giverny. Il est depuis quelques jours possible d’y aller dans un train spécial au départ de la gare Saint-Lazare (avec billets d’entrée pour le musée des impressionniste et le musée Monet). Et puis… y retourner l’année prochaine pour Caillebotte que j’ai beaucoup apprécié il y déjà quelque temps au Musée Jacquemart-André (tableaux et photos des deux frères Caillebotte).

Où : Musée des impressionismes de Giverny dans la rue principale de Giverny (99 rue Claude Monet) – carte Google map. C’est au nord-ouest de Paris (autoroute A14 puis A13), dans le département de l’Eure.

Quand : tous les jours de 10 à 18h jusqu’au 19 juillet 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s